twitterfacebookgoogle

3 avantages à travailler en Suisse en tant que frontalier

  • Posted On: 2nd September 2014
  • By:
3 avantages à travailler en Suisse en tant que frontalier

Travailler en Suisse en tant que frontalier présente de nombreux avantages. D’abord, le fait de travailler à l’étranger (tout en résidant en France) constitue une expérience enrichissante autant du point de vue professionnel qu’humain. Ensuite, il existe d’autres points importants qui méritent que l’on s’y attarde.

Le marché du travail en Suisse

Le marché du travail en Suisse est réellement intéressant. Le pays est l’un des seuls à afficher un taux de chômage encore très bas. Il y a trois ans, celui-ci n’atteignait pas 3 %. Puis, il y a la rémunération à laquelle on peut prétendre. Celle-ci est en moyenne de 3 000 euros (il est ici question de salaire net), ce qui correspond au salaire d’un cadre dans l’Hexagone. Enfin, il convient de souligner que les employeurs suisses sont en quête de personnes qualifiées.
Une chose est certaine, la sécurité de l’emploi est assurée en Suisse. Il faut, en effet, savoir que le pays compte moins de 6 % d’employés qui sont en CDD. Les salariés accèdent plus facilement et plus rapidement au CDI et ont de réelles opportunités d’évoluer dans la société qui les emploie. A tout cela s’ajoutent les nombreux avantages comme la voiture de fonction, le chauffeur ou encore les congés payés et bien d’autres encore.

Le statut de frontalier

Être frontalier est un statut qui s’accompagne donc d’une foule d’avantages. Grâce aux accords bilatéraux qui ont été conclus entre l’UE et la Suisse, les travailleurs français qui choisissent de travailler en Suisse sont des frontaliers. De cette manière, ceux-ci ont la possibilité de verser les cotisations en vue de la retraite en France, tout en étant salarié dans un autre pays, la Suisse donc.
Il faut aussi souligner les avantages fiscaux. Différentes conditions doivent néanmoins être remplies. Il est notamment nécessaire d’être présent au moins une fois toutes les semaines à l’adresse française. Bien évidemment, il faut justifier d’un permis de travail en bonne et due forme délivré par les autorités suisses.
A noter également que le fait de gagner un salaire plus élevé n’implique pas nécessairement une imposition plus haute. En effet, le calcul se fait sur la base des règles en vigueur en Suisse (la situation familiale entre aussi en ligne de compte).

Rester vivre en France où l’immobilier est moins cher

Enfin, une troisième raison non négligeable est la question de l’immobilier. Nombreux sont les frontaliers français qui ont choisi de résider en France tout en étant salarié en Suisse étant donné les prix très élevés de l’immobilier de l’autre côté de la frontière. Les tarifs des locations sont plutôt exorbitants. De ce point de vue, le marché locatif se révèle plus intéressant du côté français.

Les frontaliers suisses ne doivent pas perdre de vue leur avenir. Ils doivent notamment prendre la bonne décision en ce qui concerne leur épargne frontalière et peuvent notamment ouvrir des comptes épargne dédiés aux frontaliers comme celui de la caisse d’epargne. Il est important de profiter des meilleures opportunités et d’optimiser leur investissement, en CHF ou en euros.

Written by Laure